Chronique du 18 février

Recyclons nos objets ! 11 histoires insolites d’objets réutilisés

(Ebokéa/Laurent Lolmède, Albin Michel Jeunesse)

Imprimé sur du papier recyclé, ce documentaire vise à nous faire découvrir d’un œil neuf ces objets usagés « qui nous encombrent, dénaturent et polluent » : de la bouteille ou du sac en plastique au réfrigérateur en passant par les capsules et autres casseroles, chaque objet peut acquérir une deuxième vie, pour peu que l’on fasse preuve d’une dose d’imagination… C’est donc sur un chemin inventif que nous entraînent les auteurs de cet ouvrage en habillant de fiction des observations documentées pour toucher les plus jeunes : des exemples de recyclage artisanal dans le monde sont cités et les jeunes lecteurs apprendront ainsi qu’une boîte de conserve peut finir sa vie – ou la « refaire » – travestie en sanza dans les pays d’Afrique…

Comment l’insolite peut surgir du quotidien, le neuf de l’ancien : telle est l’histoire de chacun de ces objets présenté comme un personnage au nom plus ou moins évocateur : le recours aux onomatopées (« Bop la bouteille ») permet de les rendre plus familiers et vivants dans l’esprit du lecteur et constitue un premier inducteur de créativité. La démarche ludique est sollicitée à travers ce qui s’apparente des devinettes : « On me trouve sur toutes les routes, les pistes, et même les sentiers. Je suis composé d’une armature de fils d’acier. Je suis… »

Enfin, les trois encarts qui suivent font appel aux sens critique, civique et pratique des jeunes consommateurs en vue d’une initiation aux premiers gestes de recyclage.

En complément, le film Wall-e nous semble une bonne entrée en matière dans l’art du recyclage :

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18752463&cfilm=123734.html

La poubelle et le recyclage à petits pas (G.Bertolini & C.Delalande, ill. N.Hubesch, Actes Sud Junior)

Pour les plus grands (dès 10-11 ans), la collection « à petits pas » se propose de « sensibiliser les enfants au monde qui les entoure et de les aider à réfléchir. » Réfléchir aux mots d’abord : il nous est rappelé que si le mot poubelle est tiré du nom de son inventeur – ancien préfet de Paris – le mot déchet vient du verbe déchoir, désignant à l’origine « ce qui est tombé, perdu ». Réfléchir à des concepts ensuite, comme ceux  de développement durable et d’empreinte écologique. Réfléchir et mettre en œuvre des gestes enfin, en partant de constats simples – « Tes déchets sont… tes achats ! » – et de pratiques plus ou moins ancestrales comme le compostage. Un quizz vise à récapituler les connaissances introduites, les illustrations apportant une touche d’humour. « Montre-moi tes poubelles » (et je te dirai qui tu es !) titrent les auteurs spécialistes en rudologie (science du déchet), avant de citer Victor Hugo, dans les Misérables : « Le tas d’ordures a cela pour lui qu’il n’est pas menteur. (…) Ce pêle-mêle est une confession. Là, plus de fausse apparence. »

On pense alors à l’artiste Arman, signataire du manifeste des nouveaux réalistes et récemment exposé à Beaubourg, qui n’a eu de cesse de détourner des objets récupérés, plus ou moins décomposés, et d’ériger des déchets au rang d’œuvre d’art en les figeant dans de la résine…

Ses portraits robots sont éloquents et consultables sur le site :

http://www.arman-studio.com/catalogues/catalogue_portrait-robot/arman_portrait_list.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :