Archives de Catégorie: Actualités

Green Day n°4 : Green le film !

MERCREDI 8 JUIN à 19h15 à 21h

Médiathèque Jean Falala  de Reims// Auditorium

La médiathèque Jean Falala présente en partenariat avec Green Day Reims,une projection débat (dans le cadre du cycle de projection sur les forêts des bibliothèques de Reims en juin 2011)  à 19h15 du film « GREEN » de Patrick Rouxel.

Débat animé entre autre par le collectif Green Day, Denis Rousseaux des Amis de la Terre Marne.
GREEN un film de Patrick Rouxel :

Elle s’appelle Green. Elle est seule au monde, dans un monde qui ne lui appartient pas. C’est une femelle orang-outan, victime de la déforestation et de la surexploitation des ressources naturelles.
Ce film de Patrick Rouxel retrace avec émotion les derniers jours de Green. C’est une promenade en images à la découverte des trésors de la biodiversité de la jungle et de l’impact dévastateur des déforestations massives pour l’exploitation de l’huile de palme.

GREEN élu dans les deux plus prestigieux festivals du documentaire animalier:

WILDSCREEN et JACKSON HOLE

«GOLDEN PANDA AWARD»
et
«NATURAL HISTORY MUSEUM ENVIRONMENT AWARD»
Wildscreen Film Festival, Bristol, UK – 2010

« GRAND TETON AWARD»
et
« BEST CONSERVATION PROGRAM»
Jackson Hole Wildlife Film Festival, USA – 2009

Et 20 autres prix dans le monde:

«Best of Festival»
Festival Nature Namur – Belgique 2010
« Sapphire Award »
« Best Conservation and Environmental Issue »
« Best Sound Design »
« Best Editing »
Missoula International Film Festival – USA 2009
« Grand Prix » – « Meilleur Scenario »
Festival International du Film Animalier à Albert – France 2009
« Premi Generalitat de Catalunya»
Festival Internacional Cinema Del Medi Ambient – Barcelona – Spain 2010
« Best Short Documentary »
Durango Film Festival – USA 2009
« Audience Award »
Maui Film Festival – Hawai, USA 2010
“Prix de la Protection de la Nature”
Festival International du Film Ornithologique de Ménigoute – France 2009

« Prix du Jury»
Amazonas Film Festival – Brazil 2009
« Jury Award »
Wild and Scenic Environmental FIlm Festival – USA 2010
“Best Long Film”
Crocevia Festival Audiovisivo Della Biodiversita – Italy 2010
“Prix de l’Environnement”
Festival de l’Oiseau – France 2010
« Prix Ushiaïa TV »
« Meilleur Film de Fiction »
Festival International du Film Ecologique de Bourges – France 2009
« Meilleur Moyen Métrage»
Festival du Film Nature et de l’Environnement de Murs-Erigné – France 2009
« Herisson de Bronze »
Festival International du film Nature et Environnement de Grenoble – France 2009
« Message Award »
Japan Wildlife Film Festival – Japan 2009

Le collectif GREEN DAY
https://greendayreims.wordpress.com/
greendaychampagne@hotmail.fr

Publicités

Le soir du grand TROC

GREEN DAY présente

Mercredi 11 mai 2011 19 > 22 h

Le Cochon à Plumes Place d’Erlon – Reims

Le soir du grand TROC

Apportez vos objets, vos fringues, vos bouquins, une couverture pour étaler tout ça !

Le tout en musique avec Another Pixel et l’Atelier du DJ

http://soundcloud.com/anotherpixel

http://soundcloud.com/latelier-du-dj/tri-musical-s-lectif-mix-up-my-youtube

Nous vous attendons nombreux ! Inscriptions sur facebook : http://www.facebook.com/GreenDayChampagne

Inscriptions sur le blog Green Day : https://greendayreims.wordpress.com/

Ou par mail : greendaychampagne@hotmail.fr

Contact organisation : Elodie 06 62 65 47 06
Un exemple à Montreuil avec l’événement « Zone 2 gratuité »

_______________________

Qu’est ce que le troc ?

Vos penderies sont pleines et pourtant vous n’avez rien à vous mettre? C’est le moment de faire un grand nettoyage de printemps ! Greens Days vous accueille le 11 mai de 19h à 22h au cochon à plume pour la soirée du grand troc. Vous pourrez troquer vos fringues, vos bouquins et autres objets qui commencent à prendre la poussière. L’idée c’est de pouvoir leur donner une seconde vie en les échangeant.

Troquer c’est un geste simple qui permet de ne plus jeter systématiquement ce que nous n’utilisons plus ou portons plus. Vos chemises à fleurs des années 80 vous semblent ringardes? Vous pouvez toujours leur épargner l’attaque de mites! Vous serez surpris de voir que certains fans de vintage trouverons leur bonheur dans vos collections que vous n’osez plus ressortir…

La soirée du grand troc c’est aussi l’occasion de passer un moment sympa à discuter, échanger et le tout en musique avec Another Pixel et l’Atelier du DJ. En prime vous repartirez en ayant renouveler votre garde robe sans avoir déboursé un centime.

En plus de cet avantage, le troc participe à une consommation plus responsable, prenant en compte notre environnement. Ce principe de récupération se pratique naturellement au sein de la famille et des amis. Pourquoi ne pas élargir ce cercle à l’ensemble de la société ? Le troc permet de diminuer le nombre de nos achats et donc de produire moins de déchets. En échangeant on lutte aussi contre le gaspillage et la surproduction. On limite donc les effets néfastes sur l’environnement: consommation d’énergie, culture intensive, pollution de l’eau, émission de CO2..

Ce système était déjà utilisé par les amérindiens et les égyptiens et a ensuite été remplacé par la monnaie permettant des opérations commerciales plus complexes.. On s’aperçoit qu’en période de crise comme dans les guerres où les denrées se font rares le troc revien .

Depuis la crise financière de 2008 le troc connaît un regain d’intérêt. Aujourd’hui selon l’OMC le troc représenterait 20% des transactions de la planète. En face En face à face ou derrière son ordinateur une multitude de « troc parties » fleurissent. Troc de vêtements, de CD, de livres le troc plait de plus en plus et pour cause il renoue aussi avec une économie plus solidaire basée sur l’échange direct entre individus. Dans un système mondialisé où on ne sait plus vraiment à qui on achète, le troc basé sur une confiance réciproque permet de recréer un lien citoyen entre consommateur.

Plus qu’un échange troquer c’est aussi adopter une attitude éco-citoyenne porteuse d’un avenir commercial plus humain et moins spéculateur.

Sophie Lopez


Monsieur Poulet : un nom atypique pour une marque hors norme.

Monsieur Poulet : un nom atypique pour une marque hors norme.

« Imaginés par des graphistes, sélectionnés par les internautes et édités en série limitée. Les t-shirts de Monsieur Poulet sont issus d’une démarche participative.

Environ 15 000 ventes par an

Sur les portants, des t-shirts aux couleurs vives rivalisent d’originalité. Tous portent le nom de leur créateur, imprimé au dos. «Le but est de promouvoir le travail des artistes», souligne Emmanuel Pierson, créateur de la marque. Et les internautes sont mis à contribution : chaque mois, Monsieur Poulet organise deux concours de graphisme sur son site web, libre ou à thème. Les modèles qui auront totalisé le plus de votes d’internautes seront ensuite sérigraphiés, en série limitée. «On fabrique 100 à 500 unités maximum, pour conserver le côté collector», explique le trentenaire à l’allure de teen-ager. Pour chaque t-shirt vendu, l’auteur du graphisme empoche 2 €. Quatre ans après sa création, Monsieur Poulet a édité une centaine de modèles et réalisé 15 000 ventes par an, un tiers en boutique et le reste sur Internet. » 20 minutes

www.monsieurpoulet.com

La démarche de Monsieur Poulet

« Nos convictions personnelles nous ont poussés à trouver un système alternatif pour produire nos articles d’une manière plus juste. Pour nous, le commerce équitable est un véritable partenariat, basé sur le dialogue, la transparence et le respect. En proposant des articles en coton bio et équitable, nous contribuons à notre niveau à rééquilibrer les rapports Nord/Sud et à sensibiliser le public sur cette nouvelle vision du commerce. »

Le coton utilisé dans la fabrication des articles Monsieur Poulet provient de groupements de producteurs originaires d’Inde, il est ensuite transformé sur place dans des ateliers certifiés par Flo Cert.

« Notre objectif est d’engager cette démarche éthique sur toute notre chaîne, c’est pourquoi nos articles sont imprimés chez un sérigraphe certifié Imprim’Vert (recyclage des déchets, encres non toxiques,…). De plus, tout au long de la chaîne, aucun emballage plastique n’est utilisé. »

« A travers ce site, nous espérons vous sensibiliser à ce nouveau commerce en vous prouvant que T shirt sympathique rime aussi avec T shirt éthique. »

www.monsieurpoulet.com

Monsieur Poulet Bio & commerce équitable

En plus d’être labellisé Max havelaar, le coton utilisé par Monsieur Poulet est issu de l’agriculture biologique, il est certifié GOTS (Global Organic Textile Standard) depuis août 2009. La teinture respecte quant à elle les normes Oeko-tex qui contrôlent l’utilisation de substances nocives.

Acheter et vendre différemment, travailler autrement, aider les plus défavorisés à devenir indépendants, rééquilibrer les rapports Nord/Sud, sont autant de valeurs que le commerce équitable véhicule et s’efforce de mettre en œuvre.

Le coton est une des filières les plus touchées par les inégalités et les injustices du commerce international, en choisissant le commerce équitable nous améliorons la situation des producteurs situés au début de la chaîne. Pour nous assurer que ce projet humain et durable soit mené à bien, nous avons choisi de travailler avec le label Max Havelaar. Max Havelaar France est une association à but non lucratif, qui a pour objectif de permettre aux producteurs et aux travailleurs défavorisés du Sud de vivre dignement de leur travail en instaurant des règles commerciales plus justes.

Le label Max Havelaar garantit au consommateur :

• Un prix juste pour le producteur

• Une prime de développement pour la coopérative

• La garantie du respect des droits fondamentaux des personnes

• Un coton respectueux de l’environnement

Les producteurs respectent l’environnement via l’interdiction de produits toxiques et de semences OGM, le suivi et la mesure de l’impact environnemental, mais aussi la gestion des déchets. Chaque entreprise impliquée dans la chaîne de transformation doit prouver qu’elle respecte les droits fondamentaux des personnes comme l’interdiction du travail des enfants et du travail forcé, l’amélioration des conditions de travail (salaires, horaires, sécurité, syndicats…). L’éthique des conditions de fabrication du textile est strictement contrôlée.


Les cabanes de nos grands-parents, par Nicolas Henry

 « Parti à la rencontre de personnes âgées aux quatre coins du monde, le photographe Nicolas Henry a bâti avec chacune d’entre elles une cabane, reflet de leur univers et de leur créativité. La série Les Cabanes de nos grands-parents présente sur un ton poétique des actes de résistance locale à un mode de vie et un habitat globalisés. Nicolas Henry est diplômé de l’Ecole Nationale supérieure des beaux arts de Paris. En cinq ans, il a photographié 400 personnes dans une trentaine de pays. Cette collection de portraits assortis de témoignages est son travail le plus important. L’ensemble de cette série sera publié en octobre 2011 aux editions Actes Sud. » 

Source : Hors Série Tendances 2011 / Courrier International

www.nicolas-henry.com  


l’argumentaire des industriels contre Gasland… et la réponse du réalisateur !

Inquiets de l’effet du film Gasland sur l’opinion, les gaziers du Colorado ont réalisé un argumentaire pour démonter le documentaire… très vite suivi par une mise au point de son réalisateur, montrant la mauvaise foi de ces documents.

lire la suite ici : gasland l’argumentaire…

 


Vendredi 8 avril : Le marché bio fête ses 5 ans

Vendredi 8 avril 2011

Place Saint Maurice

De 16 à 20 H

 

LE MARCHE BIO FETE

SES 5 ANS ET LE PRINTEMPS

 

Présentation par les producteurs de leurs lieux de production et de leurs sources d’approvisionnement.

 

Dégustations

 

Recettes

 

Cuissons de galettes de légumes

 

Animation musicale

 

Les 13 et 20 mai le marché bio continuera à fêter ses 5 ans avec animation plantations pour tous de légumes et aromates et animations.

 

 

Association pour la Promotion de l’Agriculture Biologique

Maison de la Vie Associative – MVA 21434

122 bis rue du BARBATRE – 51100 Reims


Retour sur la flash mob rémoise et communiqué de nos eurodéputés EELV

Une minute de silence en solidarité avec le peuple japonais et pour dire NON au nucléaire au Japon comme partout ailleurs.

Samedi 12 mars 15h, heure japonaise, une explosion s’est produite dans la centrale nucléaire de Daïchi. Les autorités japonaises distribuent en ce moment des pastilles d’iode aux habitants : le versement de l’eau de mer destinée à refroidir le réacteur est un échec.

Dimanche, 13 mars 13h, l’exploitant procède à des rejets radioactifs dans l’air pour faire baisser la pression d’un second réacteur qui menace également d’entrer en fusion.

Mardi 15 mars, 13h, heure française,nous nous sommes retrouvés pour une flash mob en solidarité avec le peuple japonais et pour dire NON au nucléaire au Japon comme partout ailleurs.

A Reims ce fut Fontaine de la solidarité, place d’Erlon, nous étions une quarantaines… en images…

Le nucléaire, on arrête quand ?

Sortir de la folie nucléaire

« Une fois de plus, une fois de trop, le nucléaire a frappé.

C’est avec le cœur et les poings serrés que nous assistons au drame supplémentaire auquel les Japonais sont confrontés après avoir subi les dévastations d’un tremblement de terre et d’un tsunami. Fukushima apporte la démonstration de l’incompatibilité absolue entre la technologie nucléaire et la sécurité du genre humain…

Nous ne savons pas à l’heure actuelle si l’incontrôlable enchainement de la fusion des réacteurs peut encore s’interrompre. Nous ne savons pas si la logique terrifiante s’arrêtera au bord du gouffre ou si une contamination catastrophique va balayer l’archipel et le Pacifique. L’inconnu est insoutenable.

Notre solidarité et notre compassion envers les victimes sont totales. Nous veillerons à ce que l’Europe soit en première ligne pour faire face aux conséquences humaines de cette guerre que l’humanité a déclenché contre elle-même. Mais notre colère est immense.

Les Japonais risquent de payer lourdement l’insouciance du choix nucléaire comme moteur énergétique, contrairement à toute raison. Ils sont confrontés aux conséquences de la folie démiurgique d’un système économique et d’un mode de développement qui croit pouvoir s’exonérer de l’imprévisible, du risque et des équilibres naturels. Avec le nucléaire, quelle que soit l’excellence technologique de tel ou tel pays, le risque est désormais avéré que l’humanité peut être condamnée à l’impuissance face à une technologie incontrôlable.

Fukushima incarne l’impasse tragique d’une civilisation qui accumule les risques. Fukushima doit donc marquer un tournant historique.

Nous appelons à l’insurrection des consciences pour en finir avec la folie nucléaire.

Les 14 député-e-s européens d’Europe Ecologie s’engagent solennellement à se mettre au service et à renforcer l’immense chaîne humaine qui se développe dans le monde pour interrompre l’aventure nucléaire. Le changement de cap est urgent et il doit être planétaire.

En France, cela passe par l’arrêt immédiat de la vieille centrale de Fessenheim, de stopper le chantier du réacteur nucléaire de Flamanville et par la décision politique de programmer une sortie progressive de la dépendance nucléaire qui s’avère une industrie mortifère. »

Bruxelles le 15 mars 2011

Les 14 député-e-s d’Europe Ecologie

François Alfonsi, Sandrine Bélier, Malika Benarab Attou, José Bové, Jean-Paul Besset, Pascal Canfin, Daniel Cohn-Bendit, Karima Delli, Hélène Flautre, Catherine Grèze, Yannick Jadot, Eva Joly, Nicole Kiil-Nielsen, Michèle Rivasi.


%d blogueurs aiment cette page :